Nébuleuses

Rassembler les alternatives, réflexions et luttes autour du travail social et de la santé

Les nébuleuses sont des objets célestes composés de gaz et de poussières éparses. Elles sont à l’origine de la formation des étoiles...
Accueil > Mots-clés > Genre > conditions de travail

conditions de travail

"Refusons la destruction de l’hôpital psychiatrique, refusons ces conditions d’accueil inacceptables des patients qui génèrent tant d’insatisfaction et de souffrance chez les soignants. Salariés hospitaliers de toutes catégories Tous ENSEMBLE ! Rendez-vous le mardi 26 septembre à 10H30 Devant la Gare de la Part Dieu "

(Lire l'article)

Sur le site de l’université populaire de Toulouse, on peut écouter l’enregistrement d’une conférence du Jeudi 9 février 2017 qui a eu lieu à Toulouse sur Care, genre et travail social.

" Qui sont les animateurs.trices aujourd’hui, des femmes ou des hommes ? Font-elles.ils les mêmes métiers ? Sont elles.ils neutres dans leurs pratiques professionnelles, dans les activités qu’elles.ils proposent au public de l’animation ? Qui sont les « publics » de l’animation, des filles ou des garçons ? Comment peut-on analyser le décrochage des filles des équipements socioculturels et sportifs des quartiers à partir de l’entrée au collège ? Les principales propositions de l’animation pour les adolescents des quartiers ne sont-elles pas pensées en direction du public qui pose problème, c’est-à-dire les jeunes garçons en rupture scolaire et professionnelle ? "

(Lire l'article)

"La turbine papote du travail à l’hôpital, les dégradations actuelles, les conditions de travail et le sens de ces métiers,
enfilons nos blouses !"

"L’hôpital est un petit monde et ça le rend bien insaisissable de prime abord.
C’est un puzzle de pôles, de services, de public de privé, de spécialités toujours plus pointues qui viennent nommer les maux du corps et de la tête que produit ce monde de fous.
L’hôpital public, au même titre que la poste dont nous parlions il y a peu subit une série de restructurations libérales.
Ici comme ailleurs, les prolétaires sont précarisés, les places sont chères, la hiérarchie met la pression, la quantité de travail augmente, et les salaires point du tout."

(Lire l'article)

Le 6 janvier dernier, un jeune Malien, Denko Sissoko, est décédé après s’être jeté de la fenêtre de sa chambre, au 8e étage du foyer Bellevue, à Châlons-en-Champagne. L’éducatrice spécialisée qui avait alerté sur les conditions indignes réservés à ces jeunes mineurs étrangers est aujourd’hui menacée de licenciement. Au delà de l’histoire tragique, c’est bien la triste réalité structurelle des CAO que ce fait divers donne à voir.

(Lire l'article)

Lycées bloqués, collégiennes et collégiens dans la rue, les mouvements sociaux sont bien souvent le fait de celles et ceux qu’on appelle les jeunes ou la jeunesse. On glorifie la fraîcheur de la jeunesse, son élan révolutionnaire. Mais en parlant des mouvements de jeunesses nous réduisons en réalité leurs revendications à une volonté d’amusement sans intention réelle. On accuse les lycéennes et les lycéens de vouloir avant tout sécher les cours occultant les véritables volontés de révolte contre un monde qui n’offre rien d’autre que l’exploitation et la soumission. Dès 1911, les écolières et les écoliers des classes populaires d’Angleterre mènent des mouvements de grève contre les punitions corporelles, l’ennui, les contrôles d’assiduités et pour réclamer plus de jours de congés et un salaire.

(Lire l'article)

Nébuleuses et le Canut Info du vendredi (émission du vendredi soir 19h/20h sur radio Canut 102.2 ) vous proposent une série de reportages issus d’une rencontre avec deux militants de la CNT69 et la Ruche des citoyens. On a pu échanger avec eux sur leurs pratiques de luttes mais aussi leurs pratiques professionnelles, interroger les limites du travail social. De petites actions en petites actions, ils et elles posent les bases d’une bouffée d’air qui redonne espoir.

(Lire l'article)

Dans l’émission L’Actualité des luttes, "avec Batiste éducateur de rue dans les Hauts de Seine, nous parlons du métier de travailleuses/ travailleurs social, la diversité de ce métier, la difficulté de l’exercice du travail social. Dans le cadre de "Nuit debout", le secteur social a décidé de réagir et de s’organiser. Batiste nous parle de son métier, de l’auto-organisation de la lutte et de la mobilisations du secteur social contre le projet de loi travail. Nous terminons l’émission avec un appel de soutien aux migrants, suite à de nouvelles expulsions à Paris."

(Lire l'article)

1 | 2 | 3