Nébuleuses

Rassembler les alternatives, réflexions et luttes autour du travail social et de la santé

Les nébuleuses sont des objets célestes composés de gaz et de poussières éparses. Elles sont à l’origine de la formation des étoiles...
Accueil > EnfanceS

EnfanceS

"La punition est-elle nécessaire à la justice ?
Le droit pénal, par définition, est fondé sur la peine. Une peine est une souffrance qu’on inflige. Est-ce bien de faire du mal à quelqu’un ?
Est-ce intelligent ? Utile ? À qui ?
Personne n’ose plus dire que la prison permet aux bandits de s’amender. Elle ne sert qu’à une seule chose qu’elle réussit d’ailleurs fort bien : punir. Même les plus timides réformateurs se heurtent à cette évidence, adoucir les cruautés de l’incarcération s’oppose forcément à son principe : elle est une peine, elle est faite et uniquement faite pour punir le coupable, pour lui être pénible.
Pourquoi punir ?"

(Lire l'article)

"Le texte qui suit constitue le chapitre 9 du livre Insoumission à l’école obligatoire (publié en 1985), dans lequel Catherine Baker explique à Marie, sa fille de 14 ans, pourquoi elle n’a pas souhaité la mettre à l’école et aussi, de manière plus générale, son point de vue sur l’oppression des enfants."

A retrouver sur infokioske.net

(Lire l'article)

Lycées bloqués, collégiennes et collégiens dans la rue, les mouvements sociaux sont bien souvent le fait de celles et ceux qu’on appelle les jeunes ou la jeunesse. On glorifie la fraîcheur de la jeunesse, son élan révolutionnaire. Mais en parlant des mouvements de jeunesses nous réduisons en réalité leurs revendications à une volonté d’amusement sans intention réelle. On accuse les lycéennes et les lycéens de vouloir avant tout sécher les cours occultant les véritables volontés de révolte contre un monde qui n’offre rien d’autre que l’exploitation et la soumission. Dès 1911, les écolières et les écoliers des classes populaires d’Angleterre mènent des mouvements de grève contre les punitions corporelles, l’ennui, les contrôles d’assiduités et pour réclamer plus de jours de congés et un salaire.

(Lire l'article)

Témoignage d’un lycéen qui n’en peut plus et refuse de se lever tout les matins pour se faire formater par une institution qui le révulse. On est peut-être pas les mieux placés pour critiquer une institution qui nous a nous même formaté et dont on a profité. Mais c’est un texte qui permet de réfléchir autrement et surtout un bon défouloir ! Alors on le placarde devant les écoles, les collèges et les lycées ?

(Lire l'article)

Ce texte du collectif allemand KRATZA se propose de construire un autre rapport entre parent-e-s et enfant-e-s ou entre celles et ceux considéré-e-s comme vielles et vieux et celles et ceux considéré-e-s comme jeunes. L’action éducative est décrite comme par essence violente qu’elle soit traditionnelle ou anti-autoritaire. Il met à l’inverse en avant l’autodéterrmination et surtout le principe d’apprentissage où chacune et chacun est maître de ses propres actions. Cet article peut remettre en cause beaucoup de principes que nous considérons comme acquis, il peut parfois être un peu rapide sur les solutions qu’il propose mais dans tous les cas il renverse les perspectives.

(Lire l'article)

"Ce livre des éditions Tahin Party replace la question des enfances dans une perspective socio-historique. Il commence par montrer comment la construction de la société patriarcale a d’abord relégué les femmes à une place inférieure puis les enfants. Le livre décrit comment la domination des enfants est toujours corrélée à une domination des femmes.On attribue aux enfants des qualités ou des caractéristiques qui en font des êtres inférieurs, incapables de s’autogouverner. Mais cet état de fait, cette construction d’UN enfant innocent à protéger et à gouverner ne va pas de soi et ce livre propose des pistes pour penser autrement la construction des individu-e-s."

(Lire l'article)

Le 16 mars 2016, le FIl d’Ariane émission faite par des avocates avait choisit pour thème les mineurs isolés.

"Cette émission est consacrée à la situation des mineurs étrangers isolés qui viennent d’arriver sur le territoire français : comment détermine-t-on cette minorité, ainsi que l’isolement ? Lorsque ces critères sont reconnus, quelle protection est accordée et comment ?"

(Lire l'article)

Le samedi 4 juin 2016, 18h, à l’Atelier des Canulars, 91 rue Montesquieu, Lyon 7e
Discussion à partir d’un film et d’une intervention.
Court-métrage De Brigitte Lemaine, qui développe la stratégie de l’agresseur, et les conséquences induites par ses actes, immédiates et longtemps après, ainsi que les réactions des institutions (famille, médecine, police, école) aux révélations d’une jeune ado.
Comment améliorer à apporter à la prise en charge des victimes et élaborer ensemble des moyens collectifs pour y parvenir.

(Lire l'article)

1 | 2 | 3