Nébuleuses

Rassembler les alternatives, réflexions et luttes autour du travail social et de la santé

Les nébuleuses sont des objets célestes composés de gaz et de poussières éparses. Elles sont à l’origine de la formation des étoiles...
Accueil > EnfanceS > Elèves de toutes les époques, révoltez vous

Elèves de toutes les époques, révoltez vous

lundi 25 avril 2016

Jean Vigo est un réalisateur français né en 1905 et mort en 1934. Son père anarchiste, et ayant dirigé la Guerre Sociale et Le bonnet Rouge fut retrouvé mort en prison où il était enfermé en 1917 en tant que "pacifiste".

La famille doit alors se cacher pour éviter l’extrême droite virulente. Jean Vigo est rejeté de Lycée en lycée et tenu à l’écart de ses camarades.

Il réalisa différents films dont Zéro de conduite, que nous vous relayons ici. Réalisé en 1933 il sera censuré jusqu’en 1946.

Un film où il est question de professeurs et de surveillants tyranniques, d’une école qui enferme plus qu’elle n’apprend et surtout d’une mutinerie d’enfants !

Le son a mal traversé les époques, mais le plaisir au visionnage reste là !

Autre époque, autre mutinerie, les lascars du LEP Electronique :

Les Lascars du LEP électronique (1986) from Roger & pantalon on Vimeo.

Et en texte ça donne ça !

Professeurs, vous nous faites vieillir ! (Les lascars du LEP électronique)

 
Depuis le temps que vous vouliez qu’on se parle et qu’on se taisait, cette fois on va parler. On sait bien que pour la plupart d’entre vous, vous voulez simplement nous aider. Chacun à votre manière, vous avez tout essayé. Vous avez été sévère, laxiste, patient, impatient, prévenant ou lointain ; vous avez réfléchi, discuté entre vous, avec nous, avec l’administration.
 
Vous nous avez dit tellement de choses, nous on disait rien ou si peu, on se taisait, on souriait. Vous nous disiez : chez moi ça rigole pas on travaille, ou bien ici on rigole mais on bosse, ou bien si vous ne faites rien ne dérangez pas vos camarades qui eux... ou bien faites un effort ! ou bien Monsieur Untel vous croyez qu’au travail vous pourrez arriver en retard ? ou bien ah c’est toi va s’asseoir, ou bien répondez ? personne ne sait ? ou bien en dix ans de carrière je n’ai jamais vu ça ! ou bien si vous avez un problème passez me voir à la fin du cours, ou bien allez y posez des questions ! et aussi j’ai une fille de votre âge, on se tait quand je parle, Messieurs, prenez une feuille, répétez ce que je viens de dire, allez me chercher un billet, je vous préviens avec moi ça ne sera pas comme avec Monsieur Machin.
 
Et bien si ! C’est pareil, vous avez tout essayé ça n’a rien changé. Vous nous avez soutenus au conseil, vous avez vu nos parents, vous vous êtes dit : "et si c’était mon fils", vous avez travaillé, recommencé, préparé des cours, des visites, des stages, des exposés, des sorties, on a bu des cafés ensemble, vous avez fait grève, vous avez gueulé, pleuré peut-être, ça n’a rien changé.
 
Années après années, nous étions avalés par le laminoir social, les élèves que vous avez sauvés, vous les portez comme des décorations, elles sont méritées, quel boulot pour chacun d’eux ! Mais c’est pas possible pour tout le monde !
 
Le problème c’était pas nous, c’était pas vous, c’est tout le reste !
 
Vous le saviez, bien sûr, mais vous croyiez que c’était inévitable. C’est pas l’échec scolaire qu’on vous reproche, c’est d’avoir accepté trop longtemps et essayé de nous faire accepter un état de choses, des gens et des rapports entre les gens inacceptables.
 
Pour vous nous sommes des gars à problèmes ; vous nous plaignez par avance comme si votre vie était merveilleuse ! On voit bien, quand vous tirez la tronche, que vous aussi vous vous faites chier.
 
Vous dites : et vous-mêmes qu’avez-vous fait pour vous ? Justement par notre activité présente nous critiquons notre passivité d’hier. Vous dites "vous êtes injustes, nos vies ne sont pas tristes, nous ne sommes pas soumis, nous voulons vous aider !" Prouvez-le ! Vous voulez nous parler ? Nous ne vous entendons pas très bien, nous sommes déjà loin, rapprochez-vous, sinon dans huit jours vous ne comprendrez plus rien. Avant, notre passivité était votre excuse. Plus maintenant.
 
VOUS NE POUVEZ PAS NOUS AIMER : NOUS DISONS LA VÉRITÉ. Celle qui est au fond de votre cœur, qu’il y en a marre des rapports hiérarchiques, séparés, marre des vies étriquées. Vous n’osez pas y croire, vous n’osez pas le dire. Pourtant c’est là. Professeurs, c’est là qu’il faut sauter. Si vous lâchez, si vous flanchez, si vous trahissez... rien, on ne dira rien. Nos regards parlerons pour nous. Ils sont implacables, vous le savez bien ! Vous serez jugés par vous-même, vous ne vous en relèverez pas. Venez discuter avec nous sur un plan d’égalité.
 
VOUS NE POUVEZ RIEN FAIRE CONTRE NOUS, NOUS VOUS EMPÊCHONS DE VIEILLIR
 
Des lascars du LEP électronique

et ici d’autres textes :

PDF - 461.2 ko

Il y a deux manières de participer à la publication sur Nebuleuses.info, soit en proposant un article soit en proposant des compléments d’infos liés à un article.

Les compléments d’infos sont relus par le collectif du site avant publication en ligne. Le but de cette modération n’est pas de censurer les discussion mais de s’assurer qu’elles participent d’un complément d’information ou d’un débat sur le sujet en question.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.