Nébuleuses

Rassembler les alternatives, réflexions et luttes autour du travail social et de la santé

Les nébuleuses sont des objets célestes composés de gaz et de poussières éparses. Elles sont à l’origine de la formation des étoiles...
Accueil > Mots-clés > Genre > migration

migration

"Sachez que l’État français met tout en œuvre pour vous empêcher de rester sur son territoire. Ce guide est là pour vous aider à mieux comprendre la procédure d’asile en europe et en France, vous aider à faire valoir vos droits ou à passer entre les mailles du filets si ça craint pour vous. Version française et arabe..."

(Lire l'article)

"Ibtissam Bouchaara est éducatrice à la Sauvegarde, association qui gère entre autres le Foyer Bellevue de Châlons-en-Champagne, où le jeune Denko Sissoko a trouvé la mort le 6 janvier 2017. Pour avoir apporté son témoignage sur la Radio primitive peu après cette tragédie, elle a été convoquée pour sanction disciplinaire, puis pour licenciement. Elle devra se présenter à sa direction le 30 janvier à 10 heures. Dans l’attente, elle définit sa position."

(Lire l'article)

Le 6 janvier dernier, un jeune Malien, Denko Sissoko, est décédé après s’être jeté de la fenêtre de sa chambre, au 8e étage du foyer Bellevue, à Châlons-en-Champagne. L’éducatrice spécialisée qui avait alerté sur les conditions indignes réservés à ces jeunes mineurs étrangers est aujourd’hui menacée de licenciement. Au delà de l’histoire tragique, c’est bien la triste réalité structurelle des CAO que ce fait divers donne à voir.

(Lire l'article)

Décidément c’est pas la joie ces CAO ! De toutes les villes remontent des manquements, des petits mensonges ou des grosses trahisons ... Par contre dans de nombreux CAO et CAOMIE la lutte s’organise ! C’est le cas notamment à Toulouse où un collectif s’est monté et organise à la fois la lutte et le partage d’info et d’entraide. Des articles à lire et une émission à écouter !

(Lire l'article)

Évacuation de la « jungle » de Calais : de la politique de dispersion

Le démantèlement de l’immense campement de migrants de Calais, finalement repoussé par le Gouvernement au lundi 24 octobre 2016, s’apparente plus dans ses objectifs à une dispersion qu’à une simple évacuation. Car, de même que les flics peuvent, à la fin d’une manifestation, en décréter la dispersion, c’est à dire l’éparpillement des manifestants sur un territoire bien trop étendu pour qu’ils puissent encore exister en tant que tels, de même le Gouvernement s’apprête-t-il, ainsi qu’il l’a annoncé, à disperser (...)

(Lire l'article)

Cette émission d’actu des luttes (diffusée sur Fréquence Paris Plurielles) traite des " démarches administratives que les exilés doivent effectuer à l’Office français de protection des réfugiés et apatrides pour demander l’asile en France. Pour constituer leur dossier, ils doivent construire un récit relatant les causes de leur demande. Pour obtenir le statut de réfugié, il faut prouver que l’on est victime de persécutions dans son propre pays. Aussi est-il nécessaire d’avoir subi une série d’épreuves. Ce reportage met en perspective les propos d’une avocate qui accompagne les exilés dans leur démarche à l’OFPRA et le récit d’un centrafricain qui raconte les événements qui l’ont amené à quitter son pays, le massacre des musulmans par les anti-balaka en 2013 à Bangui sa ville natale."

(Lire l'article)

"Des juristes spécialisés en droit des étrangers, droit à la protection sociale, droit au logement et lutte contre les discriminations, ont pris l’initiative de mettre en commun leurs compétences afin de favoriser l’accès aux droits pour tous.
Les acteurs sanitaires et sociaux sont confrontés à l’évolution permanente des lois et règlements et les situations complexes qu’ils ont à traiter nécessitent des connaissances en droit pour un meilleur accompagnement individuel des personnes.

Les juristes de Droits Communs se mettent gracieusement à la disposition des travailleurs sociaux et proposent de leur fournir une information claire, rapide et précise sur des situations individuelles mêlant plusieurs domaines du droit."

(Lire l'article)

Cette année, dans le Rhône, au-delà de la date butoir du 31 mars, le plan froid a été prolongé jusqu’au 31 Mai. A cette date, 443 personnes étaient encore hébergées à l’hôtel.

Depuis, les dernières nouvelles quant au devenir des personnes encore prises en charge, dans le cadre du plan froid, dans notre département, sont assez inquiétantes.Retour ligne automatique
En effet, il est annoncé pour le mois de juillet l’ouverture de « Centre de Préparation au Retour ». Pour autant, aucun écrit ne définit clairement la mise en route et le fonctionnement de ces centres.

(Lire l'article)

1 | 2 | 3