Nébuleuses

Rassembler les alternatives, réflexions et luttes autour du travail social et de la santé

Les nébuleuses sont des objets célestes composés de gaz et de poussières éparses. Elles sont à l’origine de la formation des étoiles...
Accueil > Penser le travail

Penser le travail

Sur le site de l’université populaire de Toulouse, on peut écouter l’enregistrement d’une conférence du Jeudi 9 février 2017 qui a eu lieu à Toulouse sur Care, genre et travail social.

" Qui sont les animateurs.trices aujourd’hui, des femmes ou des hommes ? Font-elles.ils les mêmes métiers ? Sont elles.ils neutres dans leurs pratiques professionnelles, dans les activités qu’elles.ils proposent au public de l’animation ? Qui sont les « publics » de l’animation, des filles ou des garçons ? Comment peut-on analyser le décrochage des filles des équipements socioculturels et sportifs des quartiers à partir de l’entrée au collège ? Les principales propositions de l’animation pour les adolescents des quartiers ne sont-elles pas pensées en direction du public qui pose problème, c’est-à-dire les jeunes garçons en rupture scolaire et professionnelle ? "

(Lire l'article)

"Cet article voudrait évoquer la situation inquiétante du secteur de la prévention spécialisée en Île de France, mise en difficulté par certaines politiques départementales. Comme pour la majorité des secteurs du service public, dans notre contexte général de développement des politiques austéritaires et de contrôle social, on assiste à une attaque contre toutes les composantes du travail social, dépendant des budget publics et caractérisé par une plus-value financière faible ou très indirecte. [...] Par ailleurs, la situation à Paris peut fournir l’exemple d’une mobilisation réussie des professionnels, qui devrait nous apparaître comme très instructive."

(Lire l'article)

"« Le « contrat à impact social », nouvel outil de financement pour les associations, arrive en France. L’État ne veut plus assurer ses missions sociales ? Pas de soucis, les banques et les multinationales sont déjà en embuscade pour couvrir les besoins des miséreux.ses. Une main sur le cœur, l’autre dans la caisse, la finance s’attaque au social et recycle la misère en pognon."

(Lire l'article)

"Quand les caisses sont vides, c’est le social qui trinque : enfants maltraité.es, exclusion sociale, personnes âgées, personnes handicapées. Tous ces publics sont concernés par le coup de rabot de 100 millions d’euros sur les subventions sociales annoncé par Jean-René Lecerf, président du département du Nord. Les associations en charge de l’accompagnement sont priées de se serrer la ceinture et de "changer de culture" pour se convertir à "l’entrepreneuriat social". Autre manière de dire que la rigueur est de mise et qu’elles devront gentiment chanter les louanges du marché pendant qu’on leur fait les poches.
Retour sur la casse d’un secteur médico-social dont le déclin maltraite d’abord les plus fragiles."

(Lire l'article)

Dans l’émission L’Actualité des luttes, "avec Batiste éducateur de rue dans les Hauts de Seine, nous parlons du métier de travailleuses/ travailleurs social, la diversité de ce métier, la difficulté de l’exercice du travail social. Dans le cadre de "Nuit debout", le secteur social a décidé de réagir et de s’organiser. Batiste nous parle de son métier, de l’auto-organisation de la lutte et de la mobilisations du secteur social contre le projet de loi travail. Nous terminons l’émission avec un appel de soutien aux migrants, suite à de nouvelles expulsions à Paris."

(Lire l'article)

"Depuis quelques années, entreprises, écoles de commerce, étudiants et médias chantent les louanges de l’entrepreneuriat social. Ce modèle d’entreprise d’un nouveau genre promet de résoudre les problèmes du XXIe siècle sans, bien sûr, remettre en question le modèle économique en place. Des plus séduisants au premier abord, le discours de l’entrepreneuriat social mérite pourtant d’être replacé dans son contexte afin de mieux cerner les enjeux idéologiques et pratiques qu’il soulève."

Un article publié sur Ballast.

(Lire l'article)

"Le Réseau ASTRA cherche à favoriser le partage de pratiques et d’expériences en matière d’accueil et d’accompagnement, et à faciliter l’accès à des informations utiles au montage ou au développement de projets d’accueil.
Cette mallette est un des outils au service de ces objectifs.
Elle fait œuvre d’outil d’orientation en mettant un ensemble d’informations et d’exemples à disposition de toute personne ayant un intérêt – professionnel ou personnel - dans l’agriculture sociale et thérapeutique, porteurs de projets d’accueil social (actuels ou futurs), enseignants et étudiants des structures de formation (sociale et agricole), salariés de structures sociales…"

(Lire l'article)

1 | 2 | 3