Nébuleuses

Rassembler les alternatives, réflexions et luttes autour du travail social et de la santé

Les nébuleuses sont des objets célestes composés de gaz et de poussières éparses. Elles sont à l’origine de la formation des étoiles...
Accueil > Penser le travail > En finir avec le capitalisme thérapeutique

En finir avec le capitalisme thérapeutique

jeudi 12 mars 2015

PNG - 36.4 ko

Les « psys » et autres travailleurs sociaux sont en train de devenir les auxiliaires de l’économie : il n’est désormais question que de produire des individus motivés, capables de faire valoir leur singularité, valorisant leur « capital » humain, pouvant être évalués. Peut-on se contenter de dénoncer cette dérive ? Il faut d’abord « sentir » le désastre. On suivra ainsi l’auteur dans sa déambulation avec des usagers de crack, dans des squats, dans une prison, avec les assistantes familiales de l’Aide sociale à l’enfance, avec les chômeurs en grève, avec les Rroms expulsés.
Pour l’auteur, qui a appris son métier de psychologue avec Tobie Nathan, soigner oblige les thérapeutes à entrer en relation avec les « mondes » des patients, avec tous les risques que cela implique. Ils doivent assumer la rupture politique avec un système qui intègre, neutralise ou subordonne les différences.

En finir avec le capitalisme thérapeutique. Soin,politique et communautés.

Josep Rafannel I Orra.
2011

Il y a deux manières de participer à la publication sur Nebuleuses.info, soit en proposant un article soit en proposant des compléments d’infos liés à un article.

Les compléments d’infos sont relus par le collectif du site avant publication en ligne. Le but de cette modération n’est pas de censurer les discussion mais de s’assurer qu’elles participent d’un complément d’information ou d’un débat sur le sujet en question.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.