Nébuleuses

Rassembler les alternatives, réflexions et luttes autour du travail social et de la santé

Les nébuleuses sont des objets célestes composés de gaz et de poussières éparses. Elles sont à l’origine de la formation des étoiles...
Accueil > Mots-clés > Genre > repression

repression

Évacuation de la « jungle » de Calais : de la politique de dispersion

Le démantèlement de l’immense campement de migrants de Calais, finalement repoussé par le Gouvernement au lundi 24 octobre 2016, s’apparente plus dans ses objectifs à une dispersion qu’à une simple évacuation. Car, de même que les flics peuvent, à la fin d’une manifestation, en décréter la dispersion, c’est à dire l’éparpillement des manifestants sur un territoire bien trop étendu pour qu’ils puissent encore exister en tant que tels, de même le Gouvernement s’apprête-t-il, ainsi qu’il l’a annoncé, à disperser (...)

(Lire l'article)

Cette année, dans le Rhône, au-delà de la date butoir du 31 mars, le plan froid a été prolongé jusqu’au 31 Mai. A cette date, 443 personnes étaient encore hébergées à l’hôtel.

Depuis, les dernières nouvelles quant au devenir des personnes encore prises en charge, dans le cadre du plan froid, dans notre département, sont assez inquiétantes.Retour ligne automatique
En effet, il est annoncé pour le mois de juillet l’ouverture de « Centre de Préparation au Retour ». Pour autant, aucun écrit ne définit clairement la mise en route et le fonctionnement de ces centres.

(Lire l'article)

Lundi 20 juin à 12h00, rassemblement devant l’Ofpra de Fontenay sous bois.

Depuis la mise en place de la réforme du droit d’asile en novembre 2015, force est de constater que le nouveau système a des conséquences désastreuses pour les personnes en quête d’une protection.
Ce système n’est pas en phase avec la réalité de la demande d’asile et ne peut devenir pérenne.

(Lire l'article)

Un web-documentaire sur la mendicité produit par le Forum bruxellois de lutte contre la pauvreté.

Tandis que la mendicité est dépénalisée depuis 1993 en Belgique, les pouvoirs publics (communes, transports en commun, parquets...) n’ont de cesse de répondre à la pauvreté par la répression. Des décrets communaux, des règlements, souvent illégaux et totalement inefficaces, se multiplient dans l’objectif de rendre invisible celles et ceux qui ne jouissent pas de droits sociaux et mendient pour subvenir à leurs besoins primaires. Dans une société où la dépendance est devenue intolérable, où le capitalisme et le travail sont survalorisés, des témoignages qui remettent en question les constructions imaginaires de la figure des "mendiants".

Le webdocumentaire est dipsonible sur www.salaudsdepauvres.be

(Lire l'article)

Parce que la politique menée concernant les drogues, en France et à travers le monde, influe sur les usages et sur la vie de ceux qui en usent, mais aussi sur les pratiques de soins et d’accompagnement associés, il est important d’en connaître les enjeux...
Un séminaire proposé par l’EHESS et l’association d’auto-support ASUD.

"La prohibition des drogues a une histoire, mal connue et peu étudiée.
La prohibition des drogues a une géographie, variable et changeante, au gré des cultures, des traditions, des routes commerciales, des conflits, de la demande.
La prohibition des drogues a une sociologie. Qui est réprimé par la police et la justice ?
La prohibition des drogues a une anthropologie. Depuis la nuit des temps, l’humanité s’est autorégulée par rapport à la consommation d’herbes, plantes et alcaloïdes tirés d’elles ayant des effets sur l’organisme et la psyché
Quelles ont été et sont aujourd’hui les raisons de la prohibition des drogues ? Avant la focalisation sur des raisons de santé, personnelle et publique, l’interdiction des drogues a été bâtie sur des motivations religieuses".

(Lire l'article)

Un projet de loi sur l’immigration pondu cet été est passé en première lecture au sénat en octobre. Dans ce projet de loi, l’accent est mis sur la lutte contre la fraude, les contrôle et l’effectivité des reconduites à la frontières.
Il est prévu d’étendre les droits des préfets, permettant à ceux ci directement de demander des informations aux institutions (écoles, pôles emploi, centre d’hébergement,..etc.) concernant les personnes étrangères.
Ce serait dire adieu au secret professionnel et au minimum d’éthique qu’on peut demander en tant que professionnels.
La FNARS et L’ANAS dénoncent dans le communiqué ci-joint.

(Lire l'article)

La tôle n’enferme pas que des corps, elle enferme aussi des discours, des témoignages. Les murs coupent les prisionnier.E.s du reste de la société.
L’émission la petite cuillère, est une émission anti carcérale, pour entrer en contact avec les personnes enfermées, avoir des nouvelles des tôles, leur donner des nouvelles de l’extérieur.
Elle est diffusées tous les 2èmes et 4èmes jeudis de chaque mois
de 20h à 21h sur radio canut 102.2 fm lyon et alentour.
Un outil pour toute personne qui est en contact par son travail ou personnellement avec des prisonniers ou prisonnières.

(Lire l'article)

1 | 2